Site Officiel de la Ville de La Ciotat

 

LA VILLE EST ENGAGÉE DANS UN VASTE PROJET DE REQUALIFICATION URBAINE POUR FAVORISER L’ACCESSIBILITÉ AU VIEUX LA CIOTAT MAIS AUSSI ET PLUS LARGEMENT POUR AMÉLIORER LES MODES DE DÉPLACEMENT ET POSSIBILITÉS DE STATIONNEMENT DANS L’ENSEMBLE DE LA VILLE. TOUT CELA POUR REVIGORER LE COMMERCE EN CENTRE-VILLE, AMÉLIORER LE QUOTIDIEN DES CIOTADENS ET FAIRE DE LA CIOTAT UNE VILLE DE DEMAIN.

Comme dans la plupart des communes de taille équivalente, mettre en place des solutions alternatives «au tout voiture» et développer les mobilités «douces» est une nécessité. À La Ciotat, cette réflexion est entamée de longue date par la municipalité, notamment dans le Vieux La Ciotat et sa périphérie. À l’avenir, les possibilités de déplacements vont se multiplier. La deuxième tranche de la Voie douce va permettre de faire la part belle à la mobilité douce et de relier la gare, les plages et le cœur de ville. Le projet du pôle multimodal en lieu et place de l’actuelle gare s’articulera entre autre autour du réaménagement du parking existant, de l’amélioration des commodités et accessibilités à la gare et aux quais pour les personnes à mobilité réduite, ainsi que la mise en place de moyens de déplacements doux. En outre, si des places de stationnement périphériques ont été créées, de nombreuses restent à déployer. Les nouveaux usages, dont nous allons parler ici, doivent permettre dès aujourd’hui mais davantage encore dans les années à venir à chacun d’opter pour la meilleure solution, en fonction de son besoin, pour une expérience urbaine optimale, tout en fluidifiant les conditions de circulation parfois problématiques aux heures de pointes, en réalisant des passages en trémie sur les points névralgiques.

Des parkings à disposition et une offre de stationnement à déployer

À ce jour, La Ciotat dispose de près de 6000 places de stationnement en parc relais, stationnement sur voirie et stationnement en ouvrage

Le nombre de véhicules par foyer ciotaden ayant considérablement augmenté ces dernières années et les places de stationnement sur voirie ne pouvant s’étendre à l’infini par manque incontestable d’espace, et malgré une offre supplémentaire proposée par la municipalité, les parkings en ouvrage se sont imposés comme la seule solution permettant aux conducteurs de stationner dans la ville. En effet, le nombre de places de stationnement sur voirie et en parking de surface s’est accru, pour dépasser les 4700 sur notre territoire, dont près de 1800 gratuites toute l’année et quelques 2000 supplémentaires gratuites 7 mois sur 12. Par exemple, le parking de la Pétanque, situé juste en face du Cimetière Sainte-Croix, compte près de 200 places gratuites à lui seul. Récemment transféré à la Métropole par la loi Maptam*, celle-ci a changé le mode de gestion ainsi que les modalités d’accès du parking du Port de plaisance. Pour autant, grâce à l’intervention de Patrick Boré, maire de La Ciotat, le parking continuera d’accueillir gratuitement près de 300 véhicules plus de la moitié de l’année. En outre, grâce à la vignette de stationnement résident, qui coutait 122 euros avant 2001 et 100euros aujourd’hui, le stationnement sur les places payantes de surface revient donc à moins de 28 centimes par jour. Et la municipalité ne s’arrêtera pas là et étudie la possibilité de dédier aux résidents munis de la vignette de stationnement plusieurs dizaines de places supplémentaires autour du centre-ville d’ici à la fin de l’année 2018. Les parkings souterrains Vieux-Port (580 places), Verdun (320 places), et Centreville (427 places), dont la gestion a été confiée par la Métropole à des sociétés spécialisées, sont également disponibles et leur taux de remplissage croissant est une preuve supplémentaire de leur utilité.

 

 

Les zones bleues, un bon compromis

Le stationnement sur voirie en zone bleue tend à privilégier les arrêts de courte durée et éviter les voitures-ventouses. En effet, si la première heure est gratuite, il n’est pas possible de stationner au-delà sauf à encourir une verbalisation de 35 euros. Ce type de stationnement a vocation à se développer car il favorise la rotation des véhicules notamment autour du Vieux La Ciotat et du même coup aide à soutenir le commerce de proximité. Après 18 heures, et jusqu’à 9 heures le lendemain, le stationnement redevient libre et reste gratuit, afin de ne pas pénaliser les riverains. À ce jour, la ville compte plus de 300 places de stationnement en zone bleue dont 72 dans le cœur de ville, autour du Vieux La Ciotat. Pour ces dernières, un système automatisé grâce à des capteurs au sol qui détectent la présence d’un véhicule et des bornes lumineuses, permet de simplifier le stationnement en supprimant ticket et monnaie, ce qui simplifie l’accès au cœur de ville.

De nouveaux lieux de stationnement dédiés aux deux-roues

Afin de partager sereinement l’espace public, de nouvelles places de stationnement dédiées aux deux-roues (motorisés ou non) seront mises en place sur la Promenade du bord de mer, entre le rond-point Gilles Pons et les plages de Saint-Jean d’ici quelques semaines. Près de 300 places gratuites seront ainsi créées et matérialisées par un traçage au sol et des panneaux indicateurs. Nos amis amateurs de cycles en tous genres pourront  stationner sans risquer de gêner piétons, personnes à mobilité réduite et autres pilotes de poussette et être ainsi verbalisés.

Les zones bleues, un bon compromis

Le stationnement sur voirie en zone bleue tend à privilégier les arrêts de courte durée et éviter les voitures-ventouses. En effet, si la première heure est gratuite, il n’est pas possible de stationner au-delà sauf à encourir une verbalisation de 35 euros. Ce type de stationnement a vocation à se développer car il favorise la rotation des véhicules notamment autour du Vieux La Ciotat et du même coup aide à soutenir le commerce de proximité. Après 18 heures, et jusqu’à 9 heures le lendemain, le stationnement redevient libre et reste gratuit, afin de ne pas pénaliser les riverains. À ce jour, la ville compte plus de 300 places de stationnement en zone bleue dont 72 dans le cœur de ville, autour du Vieux La Ciotat. Pour ces dernières, un système automatisé grâce à des capteurs au sol qui détectent la présence d’un véhicule et des bornes lumineuses, permet de simplifier le stationnement en supprimant ticket et monnaie, ce qui simplifie l’accès au cœur de ville.

De nouveaux lieux de stationnement dédiés aux deux-roues

Afin de partager sereinement l’espace public, de nouvelles places de stationnement dédiées aux deux-roues (motorisés ou non) seront mises en place sur la Promenade du bord de mer, entre le rond-point Gilles Pons et les plages de Saint-Jean d’ici quelques semaines. Près de 300 places gratuites seront ainsi créées et matérialisées par un traçage au sol et des panneaux indicateurs. Nos amis amateurs de cycles en tous genres pourront  stationner sans risquer de gêner piétons, personnes à mobilité réduite et autres pilotes de poussette et être ainsi verbalisés.

 

Un abonnement multimodal unique pour tout le territoire et une gare transformée

Depuis le 1er février, le pass intégral mensuel permet de se déplacer dans les 92 communes et les 3000 km² de la Métropole Aix-Marseille. Pour 73 euros par mois, il offre un accès illimité à tous les réseaux urbains et interurbains (bus, cars, métro et tramways à Aix ou Marseille) mais aussi aux navettes maritimes et parcs à vélos. Économique, écologique et pratique, ce pass intégral mensuel est une bonne alternative au tout voiture. En effet, de plus en plus de ciotadens se rendent chaque jour sur leur lieu de travail à Marseille ou Aix avec le réseau Cartreize. À partir de septembre prochain, le pass intégral sera également proposé en version annuelle et sera décliné pour les différents profils d’usagers, notamment les jeunes, les seniors et les touristes. L’actuelle gare SNCF sera, elle, transformée en un pôle multimodal combinant différents modes de transports. Le réaménagement complet du bâtiment actuel, combiné au doublement du nombre de places de stationnement supplémentaires en parking extérieur et semi-enterré facilitera l’utilisation aux plusieurs centaines de personnes qui l’empruntent chaque jour. «Cet investissement de plus de 10 millions d’euros permettra ainsi aux usagers de choisir le moyen de transport le plus adapté à leur déplacement, en comparant commodité, coût, rapidité, sécurité, stationnement aisé», rappelle Patrick Boré, maire de La Ciotat.

 

Mobilités douces : vers un plan vélo

La stratégie de développement des mobilités douces est une réflexion entamée de longue date par la municipalité notamment pour rejoindre le Vieux La Ciotat, ce qui profiterait à l’ensemble de la ville. Une des opérations phare a consisté à aménager la Voie douce, qui s’étend pour l’heure du Centreville à Lou Brès et se poursuivra dans les mois à venir jusqu’à la Gare de La Ciotat pour porter sa longueur totale à 5,4 kilomètres. L’ensemble ainsi créé par la municipalité reliera tous les quartiers Est au cœur de ville, dans un cadre protégé et agréable, réservé aux piétons et aux cyclistes. En effet, le développement des pistes cyclables permet d’impulser les déplacements intra-urbains sans voiture. Cette réflexion implique la mise en place de prêt de vélos électriques sur notre territoire à laquelle la municipalité et la Métropole s’intéressent. Affaire à suivre...

 

* loi Maptam : modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles

 

Faites le lien ...