Site Officiel de la Ville de La Ciotat

Depuis le 23 décembre, les riders de tous âges et de tous niveaux peuvent s’en donner à cœur-joie sur le nouveau skate-park du parc du domaine de la tour.

Leurs roulettes les démangeaient depuis la fermeture du skate-park de Virebelle. La patience des riders a été récompensée puisque juste avant Noël, ils se sont vus mettre à disposition un nouveau terrain de jeu au sein des huit hectares du parc du Domaine de La Tour, situé en entrée de ville et accessible depuis l’avenue Guillaume-Dulac. «Cela correspond à notre volonté de développer de nouvelles pratiques sportives en milieu urbain», souligne le maire de La Ciotat, Patrick Boré. Pour preuve, ce nouveau skate-park architecturé de 800 m² situé à proximité immédiate d’un city stade, d’un terrain de beach-volley et d’une aire de street workout, ces espaces de jeux pour sportifs adeptes de la gym et de la musculation en plein air.

«La caractéristique première du nouveau skate-park, c’est sa polyvalence», se félicite Richard Molines, conseiller municipal délégué aux Sports, à la Jeunesse et aux Activités nautiques. Polyvalence au niveau usages tout d’abord, puisqu’il peut être utilisé par les skateboards bien sûr mais aussi par les BMX, les rollers ou encore les trottinettes freestyle.

 

Ensuite, cela concerne aussi l’âge et le niveau : de 8 à 88 ans ou presque, les débutants comme les plus hardis peuvent s’épanouir sur ce béton constitué d’une zone street pour les pratiques urbaines, composée de plateformes planes incluant des différences de niveaux, des marches, des plans inclinés, des murets, des mains courantes et des bancs. «L’esthétisme de cette partie se rapproche sensiblement d’une place publique», souligne l’élu.

Pas de skate-park digne de ce nom sans son bowl aux allures de piscine vide (ce qu’il est à l’origine, puisque les Z-boys californiens investissaient les jardins pendant la sécheresse de 1976, où le remplissage des piscines était interdit). «Suivant le souhait des utilisateurs, le choix a été fait d’une forme en trèfle, privilégiant avec ses courbes et ses profondeurs les enchaînements de corner et de hip, poursuit Richard Molines. Il est important de noter que pour des raisons de sécurité, les protections sont obligatoires pour les moins de 12 ans et vivement recommandées pour les autres». Pour admirer les figures des riders, des gradins ont été prévus.

Cet équipement de qualité, qui a coûté 250 000 euros, sera complété prochainement par une slackline, cette longue et étroite sangle sur laquelle certains pourront jouer les funambules...Sensations garanties !

Faites le lien ...