Site Officiel de la Ville de La Ciotat

 

DES ACTIONS DE PRÉVENTION SONT MISES EN PLACE DANS LES ÉCOLES ET LES ESPACES PUBLICS POUR LIMITER LE DÉVELOPPEMENT DES CHENILLES PROCESSIONNAIRES.

Les colonnes de chenilles processionnaires sont de retour au pied des pins. Elles sont synonymes de danger. Alors pour limiter leur propagation, la ville de La Ciotat met en place, chaque année, des actions visant à réduire leur prolifération.

Des actes préventifs


Que ce soit dans et aux abords des écoles, dans les parcs et jardins publics, ou encore le long de la Voie douce, des pièges à phéromones sont installés au mois de juillet. En attirant les papillons mâles, ces pièges naturels visent à interrompre le cycle de la reproduction et donc diminuer la ponte d’oeufs. La deuxième opération intervient en octobre. Les zones propices au développement des nids sont ciblées et sont traitées à l’aide d’un produit biologique pour éviter leur développement. Enfin, dès le mois de novembre, des écopièges sont installés dans les arbres afin de capter le flot descendant de chenilles. Ces petits tubes installés sur les troncs dirigent les insectes vers des sacs. Ces derniers sont ramassés début mars et détruits. Pas moins de 120 écopièges ont ainsi été posés cette année.

 

Se protéger des chenilles

Ce processus peut également être appliqué par les particuliers. Si ces méthodes préventives limitent le développement, elles ne permettent pas l’éradication complète de la chenille. Alors si vous en croisez sur votre chemin, éloignez vous et ne cherchez pas non plus à les repousser ou les écraser. De même, il est important de ne pas laisser les enfants ou les animaux s’en approcher. Les poils urticants des chenilles processionnaires peuvent causer, en cas de contact avec la peau, l’apparition d’éruptions cutanées accompagnées de sévères démangeaisons parfois douloureuses. Si ces symptômes apparaissent, n’hésitez pas à consulter rapidement un médecin.

 

Faites le lien ...