Christian Cataldo est le nouveau directeur du Centre hospitalier de La Ciotat. Rencontre avec un professionnel débordant de ressources et d'humanité.

Christian Cataldo s’est construit seul, au fil d’un parcours hors normes. Problématiques financières, conflits internes, environnement complexe, mutualisation des moyens... À 60 ans, l’univers hospitalier n’a plus aucun secret pour lui. De Montpellier, où il fait ses gammes, avant de rejoindre la Bretagne où il devient lauréat du concours de directeur d’hôpital, le désir de comprendre le fonctionnement du milieu médical et de toutes ses composantes le taraude. Homme de décision et de consensus, pragmatique et humaniste, il se révèle autant redresseur que fondateur.

Spécialiste de l’efficience budgétaire, il sait assainir les finances et mettre en oeuvre des projets. Des facultés d’anticipation doublées d’indéniables qualités humaines qui le conduisent à la Fédération Hospitalière de France (FHF) Occitanie, où il devient délégué régional. Mais le terrain lui manque et l’envie de diriger un établissement se fait grande, alors que la COVID-19 s’étend dans le monde.

Remettre l’humain au coeur de l’hôpital

«Quand j’ai appris que l’hôpital de La Ciotat cherchait un directeur, j’ai tout de suite candidaté. Au-delà de la qualité de vie, la structure en elle-même m’intéressait car il s’agit d’un hôpital à taille humaine, avec un projet publicprivé très intéressant», explique le nouveau directeur.

Rapidement opérationnel, il a déjà programmé trois grands axes de travail. Le premier concerne l’organisation générale de l’établissement pour améliorer la réponse aux besoins sanitaires et aux projets de vie de la population. Un deuxième axe de travail va consister à positionner l’hôpital dans son environnement, au sein du territoire, en améliorant notamment la relation avec la médecine de ville, connexion devenue fondamentale en ces temps de crise sanitaire et que le nouveau directeur développe depuis plus de vingt ans.

Enfin, il s’agira de renforcer la gestion collective et les équipes, «un axe majeur car sans collectif on est faible. On a besoin de co-construire», assure-t-il. Christian Cataldo a commencé à rencontrer ses équipes afin d’en recueillir les besoins. Car le bien-être des personnels et la qualité de vie au travail sont pour lui incontournables. «Il faut remettre l’humain au coeur de l’hôpital, lieu ultime dans lequel les valeurs doivent perdurer», explique-t-il. Bâtir un nouveau projet d’établissement, suivre le dossier de l’IRM... Les défis ne manqueront pas. Et ce n’est pas pour lui déplaire.

E.T

Source : Magazine municipal - Décembre 2020

Faites le lien ...