Le contrat de ville permet d’associer l’État, les collectivités locales, le monde associatif, les bailleurs et les habitants dans les projets urbains communaux.

À La Ciotat, un projet de territoire a été défini pour l’année 2021 et des axes d’intervention ont été proposés au sein de ce contrat à travers la cohésion sociale, le projet de rénovation urbaine et les Ateliers du Vieux La Ciotat en direction des quartiers de l’Abeille, de la Maurelle et des Matagots, de Fardeloup et du Jonquet, de Provence et du Puits-de-Brunet ainsi que du Centre-ville.

Soutien à la scolarité avec le centre social de l’Abeille et l’association Galilée, accès aux droits avec Médiance 13, le contrat de ville vise aussi à accompagner des actions jugées comme indispensables en cette période de crise sociale accentuée par la crise sanitaire.

Ces actions d’appui à l’insertion et au retour à l’emploi sont portées par la Mission locale, les Jardins de l’Espérance ou encore l’Association Départementale Pour l’Emploi Intermédiaire (ADPEI) qui soutient la rénovation du cadre de vie des quartiers par la mise en oeuvre de nombreux chantiers d’insertion visant à remettre en selle des publics fragilisés par la crise.

«En termes d’investissement, les partenaires du contrat de ville vont soutenir des travaux d’aménagement des espaces extérieurs des quartiers de Fardeloup, du Puits-de-Brunet, de la Treille et de Provence, selon les orientations souhaitées par les habitants dans le cadre d’ateliers urbains, explique Arlette Salvo, maire de La Ciotat. Il s’agit notamment de développer les jardins partagés, véritables lieux de vie permettant de redynamiser les énergies participatives entre habitants».

Am.R

Source : Magazine municipal - Avril 2021

Faites le lien ...