Les récentes ouvertures de classes attestent d’un certain rajeunissement de la population ciotadenne.

Si, au niveau national, la croissance de la population demeure limitée par une baisse continue de la natalité depuis cinq ans, La Ciotat se révèle être un peu à contre-courant. En effet, l’INSEE prévoit à l’horizon 2030 un vieillissement généralisé de la population française, lié notamment à l’augmentation de l’espérance de vie et à un taux de fécondité en baisse constante. Mais si les 55 ans et plus représentent la catégorie d’âge à s’installer le plus à La Ciotat, la ville enregistre un taux de natalité légèrement supérieur à la moyenne française. Avec 35 563 (chiffres INSEE, entrés en vigueur le 1er janvier 2020) habitants à La Ciotat, le nombre de couples avec enfants progresse plus vite que le nombre de couples sans enfants. La ville a enregistré en 2018 : 24,8 % de ménages ayant au moins un enfant et 368 naissances d’enfants résidant dans la commune.

Le révélateur scolaire

Sans pour autant parler d’un véritable baby-boom, quelques chiffres attestent toutefois d’un relatif rajeunissement de la population. En effet, sur les cinq dernières années, La Ciotat a enregistré onze ouvertures de classes contre une seule fermeture. Depuis 2017, la ville a comptabilisé quatre ouvertures de classes : une section maternelle à l’école Jean-Paul-Maria-Fabry, une classe élémentaire dans les écoles Paul-Bert et Louis-Marin ainsi qu’une classe élémentaire à l’Abeille. Enfin, l’école Louis-Vignol, située dans un quartier historique de la ville, devrait enregistrer, elle aussi, une ouverture de classe cette année (sous réserve). À La Ciotat, l’offre scolaire se révèle donc beaucoup plus dense que dans la plupart des autres villes françaises, notamment grâce au nombre de naissances et à l’attractivité de la ville.

Source : Magazine municipal février 2020

Faites le lien ...