Site Officiel de la Ville de La Ciotat

Image Au bout de l'Escalet

Au bout de l'Escalet

L’ESCALET AU FIL DU TEMPS …

Ce quartier, situé à l’extrémité du Port-Vieux, doit son nom à la présence d’escas et était nommé à l’origine Escaret (le passage de R en L est fréquent en provençal).

Ces escas étaient des abris voutés, situés au niveau du sol et servaient de base aux maisons construites sur le quai. Ils étaient utilisés pour construire les barques et pour les enfermer lors de mauvais temps. Mais ils servaient également de remises où se trouvait tout le matériel de pêche : filets, nasses, rames, voiles…

 

Progressivement, le mot « escas » désigna plus particulièrement le lieu de construction de bateau. Le mot « croto » indiqua alors l’abri vouté.

Par extension, un lieu en plein air où se construisaient des bateaux devint également un escas. C’est en ces lieux que furent regroupés les chantiers de construction et naturellement le quartier prit alors le nom d’Escalet.

Le temps passa mais le quartier conserva durant des siècles sa fonction de construction navale, même s’il accueillit de 1831 à 1863 le cimetière du Mont Saint-Esprit.

Ainsi, l’Escalet vivait tous les jours au rythme des ouvriers des différents chantiers, le maître d’aiche qui maniait hache et herminette, le calfat qui bouchait les jointures des planches avec de l’étoupe, le poulier qui fabriquait les poulies, le voilier qui découpait et plaçait les voiles…

Puis, au cours du XIXème siècle, les chantiers navals, sous l’impulsion de Louis Benet, s’industrialisèrent. C’est là que furent installées les deux portes d’entrée des chantiers qui ont vu entrer jusqu’à 6000 personnes chaque jour.

Un pont de fer fut construit vers 1855, agrémenté d’une grue, afin de permettre le passage de matériaux du secteur nord (coté terre) au secteur sud (coté mer) et qui « symbolisait » ainsi l’entrée du quartier.

Enfin, une ligne de voie ferrée fut installée en 1917 jusqu’à l’intérieur des chantiers alors que les escas initiaux se transformaient progressivement en bars ou restaurants…

Après une période difficile dans les années 1990, suite à la fermeture des chantiers navals, l’Escalet renait grâce à une revitalisation des lieux (travaux confortatifs des bâtiments, ouverture de commerces, transformation de hangars en magasins, rénovation de la grue, ouverture de la Maison de la Construction Navale…)

Archives Municipales de La Ciotat – Mai 2014

Sources : Etudes diverses de Louis Jeansoulin et Guy Aillaud

Droits réservés toute reproduction et diffusion interdite sur internet et les réseaux sociaux

 

Faites le lien ...