Un an après le début des opérations de requalification, le Vieux La Ciotat, devenu quartier piéton désenclavé, a déjà retrouvé une attractivité foncière, commerciale et patrimoniale.

Les travaux de requalification du centre ancien, conjugués à ceux du Port-vieux, ont complètement modifié cette partie historique de la ville. Il y a d’abord la transformation de l’espace public, avec un cœur de ville devenu piéton, protégé par des bornes d’accès automatisées pour réguler le trafic et les flux d’accès. Ce confort s’accompagne d’un embellissement des rues, avec de nouveaux revêtements au sol, la mise en place d’un mobilier urbain adapté, des éclairages au sol et en façade qui mettent en valeur les éléments patrimoniaux distinctifs ainsi qu’une végétalisation des rues et des places. Enfin, cette transformation de l’espace public a permis de reconnecter le centre historique à l’extérieur de la ville par différentes passerelles. Le Port-vieux est directement accessible et il sera bientôt possible de se rendre à Ceyreste ou à la gare multimodale en empruntant la deuxième tranche de la voie douce.

Une renaissance économique, culturelle et patrimoniale

Au-delà d’une transformation esthétique, c’est d’une véritable transformation fonctionnelle dont bénéficie aujourd’hui le Vieux La Ciotat. Ce retour à la vie se manifeste par une forte dynamique commerciale et artisanale, l’installation d’équipements culturels tels que le futur Conservatoire municipal, la Médiathèque Simone-Veil et l’Éden-théâtre et le retour des services à la population comme l’État civil, le Centre Communal d’Action sociale et la Maison des seniors. Enfin, le retour des professions libérales, symboles de l’abandon des centres anciens il n’y a pas si longtemps, atteste d’une attractivité retrouvée tout en y contribuant. Des médecins viennent ainsi de s’installer place Pierre-Gautier, face à la Médiathèque.

Une attractivité foncière

Au niveau de l’habitat, les îlots abandonnés ou détériorés sont peu à peu transformés. L’îlot Castel et l’îlot 27 Renan offriront prochainement respectivement quatorze et douze logements mixtes, modernes et accessibles organisés autour d’un ilot vert central. Les logements de l’îlot Castel ont très vite trouvé preneur, symbole d’une attractivité résidentielle nouvelle. En outre et grâce au pôle ressource habitat, le cœur de ville profite d’une très forte dynamique de rénovation des logements anciens : «Les aides aux travaux et les primes à l’accession à la propriété pour des acquisitions de logements situés dans le Vieux La Ciotat ont récemment permis l’installation de douze familles résidentes à l’année, souligne le maire de La Ciotat. En tout juste un an, nous sommes passés de 10% à 40% de copropriétés organisées grâce au travail très qualitatif de l’équipe opérationnelle du Popac* portée par Urbanis au sein des Ateliers du Vieux La Ciotat». L’Opah**, elle, portée par la SOLIHA permet d’ores et déjà la rénovation d’immeubles entiers jusqu’alors vacants grâce à d’importants travaux structurants sur les toitures, façades et cages d’escaliers ; elle intervient aussi en matière d’adaptabilité des logements, pour le maintien à domicile des propriétaires âgés en cœur de ville.

Source : Magazine Municipal février 2020

Faites le lien ...