Dans le but de végétaliser ses espaces urbains, la Ville a engagé des plantations dans les écoles, au Parc du Domaine de la Tour ainsi qu’en cœur de ville. Des arbres sélectionnés en fonction de leurs essences et de leur adaptabilité à la région.

La municipalité va démarrer son programme de plantation d’une certaine d’arbres pour végétaliser les espaces urbains de la ville. Cette opération de grande envergure se déroulera sur trois ans et permettra à terme d’apporter de l’ombre et de rafraîchir les espaces les plus sensibles et exposés à la chaleur, notamment en période caniculaire.

En matière de réchauffement planétaire, il y a les fervents et les sceptiques. Pourtant, l’épisode caniculaire qui a frappé le pays en juin dernier se répètera à l’avenir, selon  les prévisions des climatologues. Aussi, pour préserver la douceur de vivre  ciotadenne en faisant baisser la température au sol et en amenant une fraîcheur naturelle, la municipalité a annoncé la  plantation de centaines d’arbres au cours des trois prochaines années. Dès cette année, 300 arbres seront plantés, entre les mois de novembre et de février, avec une priorité accordée aux écoles et au Parc du Domaine de laTour.

Coup de frais dans les écoles...

Le bien-être des écoliers ciotadens constitue la priorité du maire. Aussi, afin d’éviter les désagréments causés par le dernier épisode caniculaire, près de 200 arbres vont être plantés dans chacune des cours d’école de la ville mais aussi EQuelques chiffres...Les Ciotadens apprécient ce lieu de verdure. 1213aux abords des établissements. L’opération va donc consister à planter des arbres de hautes tiges pour qu’ils puissent rapidement atteindre 12 à 14 mètres de haut. Cela permettra à terme d’apporter de l’ombre dans les cours d’école et de contribuer à rafraîchir le sol et les façades des bâtiments. Les professeurs et leurs élèves pourront également profiter de ce retour de la biodiversité, les plantes favorisant le retour des insectes et autres espèces animales. Les modalités du projet et les implantations seront discutées au conseil d’école avec l’ensemble de la communauté éducative.

...au Parc du Domaine de la Tour...

Des jets d’eau à l’entrée, des transats, de grandes allées, de vastes pelouses, une aire de spectacle en forme d’amphithéâtre, un city stade, des appareils de musculation en plein air, un nombre conséquent de jeux pour enfants, des aires de pique-nique, un grand parking gratuit... Le Parc du Domaine de la Tour, de près de 8 hectares, a tout pour plaire. Depuis son ouverture au public, à l’aube de l’été 2016, le succès de ce nouveau parc urbain ne se dément pas, attirant autant les familles que les sportifs. Mais il est encore neuf, et son manque de zones ombragées ne répond plus au besoin d’une large fréquentation. Consciente de cette problématique, la municipalité entreprend de planter 150 arbres afin de créer des espaces d’ombre. Mais là aussi, il a fallu tenir compte du terrain et le laisser se mettre en place. L’expertise lancée par la municipalité a donc fait apparaître quel type de végétaux pouvaient s’y adapter.

...mais aussi en cœur de ville !

Le centre-ville ne sera pas en reste. Tout d’abord par un renouvellement des arbres malades abattus, ensuite par un rajout d’espèces de hautes tiges dans certains espaces verts, comme le Jardin de la ville. De nombreux arbres viendront s’adjoindre aux espèces déjà plantées afin de redonner confort et convivialité à ce lieu historique de la ville. On y trouvera notamment des variétés nobles comme le cèdre et le magnolia. Enfin, place Evariste-Gras, les deux platanes malades abattus seront remplacés.

Des arbres, mais lesquels ?

En amont de toute opération, le choix des espèces est très important, car la quantité n’importe pas plus que le choix des essences et la manière dont les arbres sont plantés. En effet, l’objectif de la Ville est de planter mieux, c’est-à-dire de privilégier des essences adaptées à notre région méditerranéenne, au réchauffement climatique ainsi qu’à l’urbanisme, toutes les espèces n’étant pas appropriées à un environnement urbain. En outre, la variété des essences sélectionnées permettra de ne plus se retrouver pris au piège de l’épidémie de genre, comme ce fut le cas avec les platanes. Les expertises révèlent que les espèces les mieux adaptées sont le zelkova, le micocoulier, le tilleul, le chêne, le sophora et le tulipier, ou encore les platanes hybrides. Tous ont la particularité d’arborer un feuillage dense, apportant ombre et fraîcheur. Ils amèneront également différentes couleurs et odeurs, contribuant ainsi à la douceur de vivre de ces endroits largement fréquentés par des enfants.

Une nécessaire végétalisation

La végétalisation représente aujourd’hui l’une des meilleures solutions pour rafraîchir la ville, grâce à l’évapotranspiration des arbres. Et pour cause, quand un arbre respire par les feuilles, il évapore de l’eau et cette eau rafraîchit l’air. Un arbre mature peut évacuer jusqu’à 450 litres d’eau, soit l’équivalent de cinq climatiseurs qui tourneraient pendant 20 heures. Planter des arbres permet donc de faire baisser la température dans les quartiers les plus en proie à la chaleur, d’améliorer la qualité de l’air mais surtout la vie des habitants. Cela dit, il ne s’agit pas de végétaliser tous azimuts, mais bien d’entrer dans une logique de ne plus rendre artificiels les sols afin de les rendre de nouveau fertiles. Les arbres seront donc plantés dans des fosses de 10m² avec un arrosage intégré. Une attention particulière sera donnée à leur entretien, la manière de les nourrir et de les tailler. L’objectif est qu’ils puissent pousser vite et durer dans le temps. Toutefois, même en voulant faire vite, la nature nous impose ses limites lorsque l’on plante des arbres à racines nues. Il faut en effet attendre entre mi-novembre et fin février, entre la chute des feuilles et avant le réveil des bourgeons, pour démarrer les plantations. C’est là, après la saison chaude et sèche, que le sol redevient souple grâce aux premières pluies de l’automne, créant un contexte favorable pour la reprise des plantations. "À la Sainte-Catherine, tout prend racine..."

 

 

Faites le lien ...